Billets

Planification stratégique : comment bien la réaliser ?

Dans notre info réseau de Septembre, nous partagions un excellent article publié par la Banque Nationale sur son site jecomprend.ca. Nous souhaitons aujourd’hui davantage développer cette thématique en allant plus loin sur les pièges et erreurs à éviter lors de la planification stratégique.

 

Qu’est-ce que la planification stratégique ?

En entreprise, réaliser une planification stratégique signifie construire un schéma global de développement visant à atteindre une série d’objectifs permettant d’atteindre ce qui a été défini comme le futur idéal de l’entreprise. La planification stratégique consiste donc à faire le point sur l’état actuel de l’entreprise, pour ensuite déterminer l’endroit où l’on souhaite l’emmener puis les actions à accomplir pour y parvenir.

Pour plus d’informations, retrouvez notre article plus complet : « Qu’est-ce que la planification stratégique ? »

 

Les pièges à éviter pour réussir sa planification stratégique

Premier piège à éviter : ne pas faire de planification stratégique. 

Beaucoup d’entrepreneurs de start-ups ou de PME pensent, à tort, que la planification stratégique n’est utile que pour des grandes entreprises. C’est une erreur puisqu’en réalité, la planification stratégique contribue grandement à la croissance des entreprises et que sans elle, c’est bien plus difficile de devenir une « grande entreprise ».

Alors plutôt que de penser que les méthodes des grandes firmes ne concernent pas les PME, il est plus intéressant d’appliquer ces méthodes pour tenter d’obtenir des résultats de croissances similaires. D’autant que la planification stratégique ne nécessite pas forcément de lourds investissements.

Pour escompter des résultats de croissance optimaux, il est primordial d’effectuer une planification stratégique dès le lancement de l’entreprise, mais également à chaque changement majeur.

Second piège à éviter : précipiter sa planification stratégique 

L’analyse préalable à la réalisation d’un plan stratégique est primordiale. Précipiter sa réalisation en négligeant l’importance de cette étape serait totalement contre-productif.

Une planification stratégique réussie prendra en compte votre analyse interne, l’analyse de votre marché et des environnements ainsi que l’analyse de vos forces concurrentielles.

Recueillir le plus d’informations possible sur tous ces aspects vous permettra de construire une stratégie solide sur laquelle vous baserez votre plan stratégique.

L’analyse de vos environnements est particulièrement importante. Les changements possibles à prendre en compte sont nombreux : quels changements sociétaux sont à prévoir ? Quelles sont les technologies à surveiller, qu’elles sont celles qui bouleverseront la consommation ? Quels changements économiques, politiques ou juridiques peuvent d’ores et déjà être anticipés ?

Concernant l’analyse de la concurrence, vous pouvez utiliser le modèle des 5 forces de Porter, élaboré par le professeur de stratégie de l’université d’Harvard Michael Porter en 1979. Selon Porter, une entreprise qui analyse sa concurrence ne doit pas se contenter des rivaux directs identifiés sur son marché, mais prendre en compte « l’ensemble des intervenants économiques susceptibles de réduire les capacités d’une entreprise à générer du profit ». Il définit 5 forces qui sont : le pouvoir de négociation des clients, celui des fournisseurs, la menace des produits/services de substitution, la menace de nouveaux entrants sur le marché et enfin l’intensité de la rivalité avec les concurrents.

Troisième piège à éviter : ne pas prendre assez de recul

Ne pas prendre assez de recul lors de la préparation de son plan stratégique comporte deux risques majeurs.

Le premier risque consiste à ne pas se détacher des préoccupations du quotidien. Un plan stratégique est par définition un plan sur le long terme. Vous devez donc regarder assez loin pour définir les bons objectifs, et ensuite les bonnes méthodes à appliquer au quotidien.

Une carte routière permet de prendre toutes les bonnes décisions pour se rendre d’un point A à un point B de manière optimale. Un plan stratégique fonctionne de la même manière, la destination étant le ou les objectifs à atteindre.

Le second risque lié au manque de recul, c’est de ne pas remettre en cause les pratiques présentes et passées ; ainsi que les éventuelles erreurs qui y sont liées. La planification stratégique impliquera des changements ; si l’entreprise n’est pas disposée à les mettre en œuvre, les résultats de la planification stratégique seront influencés par ce désir de « continuer comme ça ».

Lorsqu’une entreprise réalise son premier exercice de planification stratégique, il est facile pour elle de se fier à la « croissance naturelle » qui jusqu’alors a été satisfaisante. Or, la planification stratégique cherche à aller plus loin que ce que la croissance naturelle apporterait.

Quatrième piège à éviter : faire ça seul

Il est très facile d’être tenté de réaliser sa planification stratégique seul, notamment lorsque l’intention provient de l’un des dirigeants de l’entreprise, qui considère souvent que personne n’a une vision aussi large de sa compagnie que lui-même. Il est pourtant primordial de monter une « équipe projet » pluridisciplinaire, regroupant toutes les différentes branches de l’entreprise. Tentez aussi de varier les profils : des personnes plus créatives et d’autres plus pragmatiques se challengeront mutuellement pour faire émerger les meilleures idées.

Vous pouvez aussi décider de vous faire épauler par des spécialistes de la planification stratégique, ou suivre une formation pour vous aider à bien amorcer cette étape cruciale. En savoir plus sur la formation « Initiation à la planification stratégique ».

Cinquième piège à éviter : fermer le dossier « planification stratégique » 

Vous avez réalisé votre plan stratégique, il est tout à fait pertinent et toute l’équipe-projet est satisfaite d’avoir accompli cette tâche. L’exercice semble donc terminé, mais c’est une erreur !

Nous l’expliquions plus tôt, votre plan stratégique est une véritable carte de route qu’il faut absolument garder en vue en tout temps, en plus d’y apporter des révisions annuelles. Votre plan stratégique doit être accessible par tous les dirigeants de l’entreprise ainsi que les personnes considérées comme « clé » pour le développement de l’entreprise.

Mais le plus important, c’est évidemment d’accepter les changements organisationnels et structurels qui vont être suggérés par votre plan stratégique. À ce titre, l’exercice ne prend jamais fin, et c’est pour cette raison qu’il vous assure une croissance continue.

 Retrouvez-nous sur Twitter et Linkedin.

Publier un commentaire :