Blogue

Retour aux articles
9 février 2018 Philippe Dancause

L’art d’être concis et clair : La base d’une bonne stratégie d’affaires

Petit billet rapide sur l’importance de pouvoir résumer sa stratégie d’affaires en quelques orientations (et les deux mots-clés à retenir ici sont « orientations » et « quelques »).

Premier mot clé : « orientations »

Une orientation devrait être plus qu’une généralité. Évitez les énoncés vides tels que « satisfaire les clients ou encore améliorer la qualité ». Ça, c’est ce que toute organisation devrait faire!. Vos orientations devraient résumer une direction claire que l’organisation souhaite prendre et qui exige des ajustements ou de nouveaux alignements internes.

Par exemple :

  • se concentrer sur les clients à forte valeur ajoutée;
  • diversifier sa présence géographique afin de diminuer les cycles économiques locaux;
  • accroître les services liés à nos produits afin d’accroître son utilité pour les clients;
  • etc.

Ces orientations, si elles sont justes, constitueront le point de mire de vos équipes et permettront de dégager une cohésion dans leur mise en oeuvre.

Facile à dire, mais on a ici un bel exemple où tout le travail réside dans la façon de formuler les choses. Nous arrivons souvent chez des entreprises qui ont rempli « toutes les cases » (!) de leur plan stratégique avec des énoncés mal centrés et sans effets de synergie. Il en résultent généralement des stratégies un peu mécaniques et sans âme qui ont peut-être leur place dans un rapport, mais pas dans l’action.

Deuxième mot clé : « quelques »

L’art de la synthèse et de la clarté réside dans la capacité de la direction à formuler sa stratégie d’entreprise en peu d’énoncés. On parle ici de 3 à 5 orientations maximum! Pas facile à réaliser sans être trop général. C’est là que réside le beau défi : quelques énoncés qui ont du caractère, qui sont clairs et qui sont complémentaires.

Nous le voyons constamment : aussitôt qu’il y a plus de 5 orientations, on se retrouve avec une liste d’épicerie composée d’éléments qui sont souvent au mauvais niveau. On se retrouve aussi avec des réunions de suivi qui ressemble à un suivi de check-list. C’est inintéressant et ça ne maintient pas l’énergie au bon niveau.

Dites-vous que plus il y a d’éléments, moins vos orientations seront claires.

Ceci étant dit, plus vous synthétisez vos orientations en quelques éléments, plus vos équipes vont transposer ces orientations en projets clairs et complémentaires qui ne seront pas calqués sur leurs silos internes (il arrive souvent qu’un trop grand nombre d’orientations finissent par ressembler aux départements internes ce qui favorise le silotage plutôt que l’action commune).

Donc, posez-vous ces 2 questions :

  • Est-ce-que ma stratégie d’entreprise peut se résumer en 3 ou 5 grandes orientations claires et complémentaires?
  • Est-ce-que nos réunions de suivi du plan stratégique (vous en faites j’espère!) ressemblent à des suivis de gestion de projets sans discussions intéressantes?

Vos réponses à ces 2 questions suffisent pour pouvoir dire si vous êtes réellement sur la bonne route. Si ce n’est pas le cas, vous risquez fort de passer beaucoup de temps et d’énergie à réaligner vos équipes. Vous risquez aussi de vous réveiller dans quelques années sans avoir franchi d’étapes concrètes dans votre organisation.

Parfois, les choses les plus difficiles à faire sont les choses les plus simples …

Travailler avec nous